14 juin 2006

Chapitre 8. Épilogue

snapshot_adae8020_318f387a

La vie a repris son cours.
Pour Don et moi, ce fut la recherche d'un juste milieu entre notre travail et notre famille.

Don a abandonné son poste à l'Hôpital pour se consacrer uniquement à sa clinique, qui suffit bien à meubler son emploi du temps.
Financièrement, nous tenons le coup, la clientèle ne manque pas à une époque où la santé est une des priorités de nos contemporains.

Moi, je gagne bien ma vie et mes fonctions deviennent un peu plus bureaucratiques, tant pis! J'apprends à déléguer.

Nous venons de fêter les deux ans de Mathis, auquel nous avons offert un chien tellement grand qu'il pourrait monter dessus! Mais il est doux comme un agneau (ne le répétez surtout pas, il est censé décourager les éventuels maraudeurs...).

snapshot_5184eaaf_f18c97851

Steeve est sorti de son coma.
Au début, il ne se souvenait plus de rien, et restait prostré toute la journée, et puis, petit à petit, les choses reprennent leur place.
Hier, il a pleuré dans les bras de Brenda en se remémorant son agression : la boucle est bouclée...

Le procès de Kévin va s'ouvrir dans un mois.
Il a donné tous ses complices et regrette son geste : sincérité ou tentative d'obtenir la commisération du jury?
Je ne sais que penser de lui, c'est vrai qu'il ne m'a jamais été très sympathique, mais je ne le connais pas vraiment.

snapshot_cdae71fd_d18f792b1

Angela a quitté la Police, suite à un drame personnel.

Il y a un mois, sa fille Émilie a été renversée par un chauffard. Elle a du subir une transfusion sanguine et a pu être sauvée. Elle n'aura pas de séquelles.
Mais cet accident a eu une conséquence importante.
Pour la transfusion, on a du établir son groupe sanguin. Elle est AB+, or Georges et Angela sont tous deux du groupe O... Conclusion : Georges ne peut en aucun cas être son père, puisqu'on est sûr que d'une chose, c'est qu'Angela est sa mère...

Cette dernière a avoué la vérité à son mari. Vous dire que ça ne lui a pas fait plaisir serait un euphémisme...
Mais il a toujours considéré Émilie comme sa fille, et ils sont très complices tous les deux. Pour rien au monde il ne peut envisager de se séparer d'elle.
De son côté, Angela a fait la part des choses. Entre un foyer paisible et un coup de coeur (ou de corps...) pour un homme si peu fiable, elle n'a pas hésité longtemps... Elle a fait son mea culpa et demandé à Georges de la garder et de lui pardonner.
Bien sûr, il a accepté, mais il y a mis une condition : qu'Angela abandonne sa carrière (carrière qui piétine d'ailleurs, vu ses exploits passés...), pour s'occuper de son ménage. Ses parents vieillissent et envisagent de s'installer dans une maison de retraite.

snapshot_5184eaaf_718c953c1

J'ai l'impression que Doria trouve le jeune Brandon Hasseck à son goût...
Elle a fait sa connaissance au Lycée bien qu'il soit dans la classe supérieure à la sienne.
C'est un garçon sage et réfléchi, qui s'occupe bien de son petit frère lorsque sa mère travaille, ils vont ensemble rendre visite à leur père à l'Hôpital en rentrant des cours.
Il est venu quelquefois à la maison.

Don est très "pater familias" avec Doria, et il m'a demandé d'un ton très sérieux si ce garçon se conduisait bien...
J'avoue que je n'ai pas pu m'empêcher d'éclater de rire!

snapshot_adae8020_b18f44b0

Passent les années...

Don et moi avons décidé d'avoir un autre enfant. Mathis a trois ans et demi, et je crains qu'il ne soit un peu trop chouchouté par Doria. Et puis, j'ai envie d'avoir une petite fille...
Mon cher et tendre a beau me dire en riant :
" Je ne connais pas de méthode infaillible... Mais j'aime bien essayer!"
Satyre, va!... Je t'adore...

En attendant, c'est reparti pour la période la moins plaisante pour moi : malaises, fatigue, appétit féroce, envies bizarres, gros ventre difforme...
Ce qu'il ne faut pas supporter!...
Mais quand je vois Mathis aujourd'hui, je suis prête à tous les sacrifices, et Don est tellement gentil pendant ma grossesse.

Et puis je ne suis pas la seule : il y a apparemment une épidémie de bébés en vue à Montsimpa...

snapshot_1157c7c1_318f64711

La première : Nina a mis au monde un petit Hugh, que toute la famille recomposée a accueilli avec une joie sans partage. Il a déjà le calme paisible de son père.

Quand on regarde Célia, plus elle grandit, plus elle ressemble à Édouard.
Celui-ci ne s'est toujours pas marié, mais il s'occupe de sa fille, et la gâte même un peu trop.
Comme Sean, qui l'élève avec Nina, ne veut pas être en reste, elle est enchantée de ceux qu'elle appelle "mes deux papas".
Nina laisse faire... Elle est certainement bien plus laxiste avec sa fille que moi avec Mathis, et elle me dit :
" Mais laisse-le vivre! C'est en tombant qu'on apprend à se relever..."

snapshot_cdae71fd_318f76a21

La seconde : Angela a eu un petit Jules, et de son mari, cette fois. Il a déjà les doux yeux bruns de son papa.

Georges et elle semblent s'être définitivement réconciliés.
Il faut dire qu'elle ne risque pas de revoir Kévin de sitôt : il en a pris pour vingt ans. On aime pas trop les parricides à Montsimpa, c'est une espèce particulièrement déplaisante...
Je suis méchante? Peut-être... Déçue, sûrement, je n'ai jamais retrouvé ma complicité avec Angela depuis notre sordide dispute d'il y a près de trois ans... Et puis, j'ignore jusqu'où elle était allée dans ses entorses à ses obligations professionnelles, et, un peu lâchement, je n'ai jamais voulu le savoir vraiment. Sa démission lui a évité de passer en commission disciplinaire et l'enquête en cours n'a pas été poursuivie. Nous n'en avons jamais parlé, mais ça a encore miné nos relations.

snapshot_adae8020_518f53ec

Et en bonne troisième et dernière, j'ai mis au monde ma petite princesse : voici Serena, la folie de son papa.
Je crois que Don est encore plus gâteux qu'à la naissance de son fils!
Ah, les pères et leurs filles...
Quand je vois comment il se comporte avec Doria, qui n'est pas sa fille, je me demande comment il sera avec notre petite puce... Mais, bon, d'ici qu'elle ait quinze ans et des amoureux, je saurais peut-être lui faire entendre raison...

snapshot_adae8020_318f550c1

Doria grandit bien : dix-sept ans, déjà...
Elle est, comme nous tous, folle de Serena. Si je la laissais faire, c'est elle qui la baignerait, changerait, nourrirait, tous les jours!

Don et moi devons presque nous battre avec elle pour nous en occuper... Bon, moi, je ne me bats que mollement, même si j'adore ma choupinette, je préfère les câlins à tout le reste...

snapshot_adae8020_918f37e0

Au fait, je ne vous ai pas dit que la paternité de Théo envers Doria avait été officiellement reconnue? Les tests génétiques établissant une indéniable parenté entre Don et Doria, plus les témoignages établissant les rapports de Théo et d'Éléonora pendant la période de conception ont convaincu les magistrats.
Résultat : c'est elle qui hérite en fait, mais Don étant son tuteur, il gère sa fortune, et compte tenu de notre situation financière, il n'y aura pas de problème lorsqu'elle pourra toucher son héritage. Et puis, comme elle dit :
"Ben moi, Don, je serais ravie d'avoir des parts de ta clinique... et de toucher des bénéfices sans rien faire..."
Sacrée donzelle!

snapshot_adae8020_115b9247_bis

Alors, la fin des combats?
J'ai eu ma dose ces dernières années, et j'aimerais bien vivre maintenant paisiblement entourée de ma famille et de mes amis, voir grandir mes enfants, Doria aller à son tour à l'université, vieillir encore longtemps mes parents.

Je sais qu'il y aura encore des peines et des coups du sort.
Ainsi, à peine un mois après la naissance de ma petite Serena, j'ai eu la grande peine d'apprendre la mort brutale de mon vieil ami et ex-amoureux, Bruno, tué en mission par un malfrat. Il avait vingt-neuf ans...
Il y a ceux qui se sont éloignés, comme Dirk, devenu Directeur de projets dans une multinationale à Cityone, je n'ai plus guère de nouvelles de lui. Selon son père, Darren, il fréquenterait la fille et unique héritière de son PDG...

Montsimpa va continuer son petit bonhomme de chemin, sans eux.

FIN

Ici s'achève l'histoire de Léa.
Quand j'ai commencé à raconter sur le site officiel, l'histoire d'une adolescente, je ne pensais pas que cela m'emmènerait à la poursuivre si loin, et encore moins à créer un blog pour me donner plus de liberté de narration.
Aujourd'hui, je suis un peu triste de l'abandonner, mais je n'ai pas envie de la voir vieillir, et ce récit n'avait pas pour ambition de devenir une saga familiale.
Alors j'espère que ça vous a plu, et que, quelque part dans un autre univers Léa continue son existence...

Posté par Fortuna à 11:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Chapitre 8. Épilogue

    Quelle belle histoire !
    Je n'appréciais pas trop Don Lothario à cause de sa réputation de séducteur mais avec ton histoire tu m'as donné une meilleur image de lui. Et puis Léa, cette adolescente fonceuse qui se transforme en femme mûre et réfléchie, elle est si attachante ! Enfin, cette histoire d'amour si bien contée, moi je n'ai qu'une chose à dire : bravo !

    Merci,
    Camille.

    P.S : Qu'il est mignon le petit Mathis !=)

    Posté par Camille, 27 janvier 2010 à 15:19 | | Répondre
  • Magnifique histoire

    Je me suis très vite attachée à cette adolescente rebelle qu'était Léa, ces colères, ces regrets. Une histoire sans prétention qui m'a tenue en haleine pendant plusieurs heures. Toutes mes félicitations ! Tu m'as fais redécouvrir les habitants de Montsimpa et plus particulièrement ce cher Don...

    Encore bravo et merci pour cette histoire,
    Amicalement,
    Nolwenn.

    Posté par Nolwenn, 01 septembre 2010 à 11:00 | | Répondre
Nouveau commentaire