08 juin 2006

Chapitre 6. Le secret de Don

snapshot_f184f639_518c6d89

J'ai pris mon courage à deux mains, et j'ai demandé à Angela de venir dans mon bureau dès son arrivée le lendemain matin.

Je ne sais pas laquelle de nous deux était le plus mal à l'aise, moi, en tout cas, je souffrais terriblement de tout ça.

Je lui ai fait part des propos de l'agent Morgan, sans le désigner nommément, et je lui ai aussi dit que j'avais remarqué qu'elle n'avait pas fait le lien entre les pièces des armes qu'elle avait examinées il y a quelques semaines, et Kévin, alors que je venais de découvrir qu'elle nous avait transmis un rapport tronqué.

Elle s'est littéralement transformée en furie :
" Ah, évidemment, madame-la-première-de-classe fait toujours tout comme il faut! Elle ne fait jamais d'erreur, elle!... Est-ce que tu sais seulement ce que c'est que d'aimer quelqu'un au point d'en crever à petit feu?
- Kévin?
- Et alors? Il faut nécessairement être riche, beau et intelligent pour plaire?
- Mais Angela... Tu ne peux oublier ton métier...
- Ah, pas de leçons, Léa!... Tu ferais mieux de t'occuper de tes fesses... et de celles de ton trop beau mari...
- Don?... Qu'est-ce que tu veux dire?
- Demande-toi un peu ce qu'il va faire en fin de journée, dans un petit hôtel minable en centre-ville..." a-t-elle craché, hargneuse.

J'ai été tellement abasourdie que je n'ai rien pu répliquer et que je l'ai laissée sortir sans chercher à la retenir.

Mais un peu plus tard, je lui ai demandé des explications, et elle m'a rétorqué :
" Interroge donc l'agent Wong..."

snapshot_f184f639_918c6938

J'avais un vrai noeud à l'estomac, mais ma nature me poussait à savoir, et bien que je n'avais aucune envie d'étaler ma vie privée devant mes collaborateurs, je suis allée trouver Wong.

Il était de service à la réception.
Lorsque je l'ai questionné, il a paru gêné, mais il a fini par parler :
" Et bien... J'ai une petite amie qui séjourne dans un hôtel, ou plutôt une pension de famille, au centre Nord... Je vais l'y retrouver certains soirs... J'ai vu Monsieur Lothario, dans le salon, en discussion avec une femme...
- C'est arrivé quand?
- ... Plusieurs fois...
- Et... Quelle était leur attitude?
- Oh, vous savez, je ne faisais que passer devant le salon, je n'y entrais pas... Ils avaient l'air de bien se connaître...
- Vous allez vous renseigner sur cette femme, agent Morgan. Je veux son identité, depuis combien de temps elle est là, ce qu'elle fait... Enfin, tout ce que vous pourrez rassembler... Et discrètement, s'il vous plaît...
- Euh... Vous ne direz rien à ma femme?
- Un service en vaut un autre... Tout ceci restera entre nous..."

snapshot_adae8020_118c9fad

J'en suis malade... En être arrivée à faire surveiller Don... Serait-il possible que sa nature de séducteur impénitent ait repris le dessus? Peut-être est-ce ma faute, je lui consacre si peu de temps! Je me laisse littéralement bouffer par mon travail, on ne se parle quasiment plus...

Est-ce que je vais tout rater?
Oh, mon petit garçon, que sommes nous en train de te faire?...
Pour toi, mon chéri, je vais me battre. S'il s'avère que Don a une aventure, je ne laisserais pas passer ça. Nous en parlerons, nous décanterons la situation. Il y a toujours une solution.

Pas question d'abandonner ce que j'ai construit!

snapshot_d17906ee_117b84fd

Voilà, j'ai le rapport de l'agent Wong entre les mains... Il n'a pas mis deux jours à me le fournir.

Elle s'appelle Eléonora Cortez, elle a trente-quatre ans, sans profession, de nationalité simricaine, elle a un compte en banque médiocre, d'où son séjour dans cet hôtel qui ne paie pas de mine, elle est arrivée il y a un mois environ avec sa fille, elle ne fréquente pas les autres clients et s'absente une bonne partie de la journée.

Selon le patron, elle n'a reçu Don que dans le salon, il n'est jamais monté dans sa chambre (ouf!...), et leurs discussions ne semblaient pas empreintes de beaucoup de cordialité.

Vous auriez fait quoi, vous?
Je n'avais en fait que deux solutions, ou trois si on compte pour une solution l'idée de laisser courir et d'attendre des jours meilleurs, mais ce n'est pas dans mon caractère.

Donc, soit je prends Don entre quatre yeux, je lui dis ce que j'ai découvert, et je lui demande des explications. Soit je vais trouver cette femme et je l'interroge sur ses rendez-vous avec mon mari.

Il semblerait plus normal de parler d'abord à Don. Mais ce qui me gêne, c'est la façon dont j'ai pris mes renseignements. Sûr qu'il ne va pas apprécier que je l'ai fait espionner...
Et puis, surtout, je voudrais avoir le coeur net avant : est-ce qu'il me trompe, puisqu'il faut dire les choses crûment?

Alors j'ai choisi la deuxième solution.

snapshot_cdae71fd_318c5cc01

J'ai noté l'adresse de l'hôtel des Mimosas, il est tout au nord de la ville, au-delà du quartier des affaires, et je m'y suis fait déposer par la patrouille après mon service.

À la réception, on m'a dit qu'Éléonora Cortez était sortie, mais qu'elle n'allait sûrement pas tarder à rentrer, et on m'a proposé d'attendre au salon.
J'ai patienté nerveusement en regardant un programme débile à la télévision, puis le patron m'a dit, en me montrant une femme brune un peu vulgaire par la fenêtre :
" Tenez, la voilà, la vamp!..."
Comme je ne tenais pas à discuter devant lui, je suis sortie la retrouver à l'extérieur.

snapshot_d17906ee_b17b839b

" Madame Cortez?
- Oui, m'a-t-elle répondu en me regardant dédaigneusement.
- Je suis Léa Lothario.
- Ah?... C'est vous, la femme de Don? Il est disposé à casquer?
- À quoi?
- À casquer, à allonger la tune, à payer, quoi!
- Mais à payer quoi?
- Oh, dites, j'ai pas que ça à faire, moi! Je vais pas moisir des mois dans ce bled pourri! Alors, ou il aboule le fric, ou je reprends le procès, ici, en Simland, et on verra ce que vaudra la réputation du célèbre Docteur Lothario après ça! Il pourra toujours chercher des clients!"

snapshot_d17906ee_d17b8394

Brusquement j'ai compris : c'était la femme qui avait intenté une action en recherche de paternité à l'encontre de Don aux Simsunis!... Elle était revenue à la charge... Évidemment, la législation étant différente dans les deux pays, elle pouvait tenter le coup, et même si elle échouait, il était évident que cette affaire ferait un tort considérable à Don dans le domaine professionnel.

J'ai éclaté :
" Vous n'aurez rien de nous! Je vous conseille de prendre vos cliques et vos claques, et de rentrer chez vous chercher un autre pigeon! Les experts ont établi que Don n'était pas le père de votre enfant."
Elle m'a regardé méchamment :
" En êtes-vous sûre?... Ils ont seulement dit que les correspondances génétiques n'étaient pas suffisantes pour affirmer qu'il était le père de Doria, mais ils n'ont jamais dit qu'il était certain qu'il n'était pas son père... D'ailleurs, jugez vous-même..."

snapshot_d17906ee_717b8265

Elle s'est retournée vers une adolescente de treize-quatorze ans qui venait de quitter la copine avec laquelle elle discutait, et s'était approchée timidement de nous.
Brune, des yeux verts en amande, jolie, le teint mât...
Oh, Seigneur!... Et si c'était vrai?
La jeune fille m'a regardée, visiblement tendue. J'ai senti qu'elle aurait voulu dire quelque chose, mais sa mère lui a fait signe de rentrer et elle s'est exécutée, non sans m'avoir jeté un regard... qui m'en a terriblement rappelé un autre...
Éléonora a ricané en voyant mon trouble, et, profitant de son avantage, m'a lancé :
" J'attends jusqu'à lundi prochain. Si je n'ai pas l'argent à cette date, je lance la procédure. Dites-le bien à votre cher époux, madame Lothario!"

snapshot_adae8020_518c64dc

Est-ce possible? Dans cette adolescente à peine sortie de l'enfance, j'ai retrouvé des attitudes de mon petit Mathis... Don m'aurait-il menti? Et d'ailleurs, comment peut-il être absolument sûr de ne pas être le père de la jeune Doria? Je me suis souvenue de ses paroles, avant notre mariage, quand il m'avait relaté le résultat du procès : "les juges ont estimé que les éléments n'étaient pas concluants"... Je n'étais pas allée chercher plus loin, mais ça ne voulait effectivement pas dire qu'il était certain qu'il n'y avait aucun lien entre Don et Doria Cortez...

Posté par Fortuna à 13:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Chapitre 6. Le secret de Don

Nouveau commentaire