02 juin 2006

Chapitre 3. Le feu couve.

snapshot_adae8020_f178e4ce

J'ai vraiment l'impression de vivre en accéléré depuis quelques temps!
Mariage, bébé, tout ça en moins d'un an... Quand j'ai quitté l'université, ce n'était vraiment pas dans mes projets prioritaires.
Ce n'est pas que je ne suis pas contente, mais j'ai un peu de mal à prendre mes marques, sans compter qu'au niveau professionnel, ce n'est pas vraiment de tout repos non plus.

Heureusement, j'ai de l'aide.
Maman est une grand-mère à la page et très efficace : depuis que j'ai repris le travail, elle passe beaucoup de temps à s'occuper de son petit-fils. Elle commence à lâcher un peu son magasin,  elle a nommé un gérant et elle n'y fait plus qu'une visite quotidienne pour vérifier si tout va bien.

snapshot_adae8020_1178e568

Le papa est très présent aussi.
J'avoue que Don me surprendra toujours : je ne pensais pas qu'il s'occuperait autant de son fils dans sa petite enfance. Je me suis trompé sur son compte : il n'hésite pas à lui donner le biberon, le laver, le changer, et le cajoler.

Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est un papa-poule, mais j'avais rencontré un macho, il y a quelques années, et je me retrouve avec un père de famille tout à fait à la hauteur.
Je ne vais pas me plaindre!

snapshot_adae8020_717b6401

Moi, ce que je préfère, c'est le bain...
Ça me permet de jouer avec Mathis, et d'avoir de véritables dialogues avec lui (si, si!) :
" Qui c'est le joli bébé à sa maman?
- Areuh!
- Qui c'est qui va être tout propre?
- Gui! Gui!"
Comment ça, c'est pas très intellectuel?

snapshot_f184f639_d184f865

Vous ai-je dit que Montsimpa avait un Hôtel de Police?
Il faut dire que l'expansion de notre ville est véritablement impressionnante, le petit coin perdu a vécu, je crois que la population a quasiment doublé depuis notre arrivée.
Heureusement, c'est surtout le centre ville qui s'étend, le quartier résidentiel reste encore un brin campagnard.
Enfin, moi j'aime bien nos nouveaux bureaux : modernes et fonctionnels, comme il se doit.

snapshot_cdae71fd_d18c605c

Bien que mes liens avec Angela se soient plutôt distendus, j'ai usé de mon influence grandissante pour lui obtenir le poste qu'elle convoitait : elle travaille maintenant au laboratoire de notre centre de Police.
Elle est chargée de toute la partie recherche scientifique des indices et preuves. Ça lui convient mieux, elle n'a jamais aimé le terrain, contrairement à moi. J'ai quand même été un peu déçue par sa réaction assez froide à mon égard; c'est tout juste si elle m'a remerciée... Je ne m'attendais pas à des effusions, mais quand même, ça n'a pas été si facile.
Je sais qu'il y a quelque chose qui cloche dans sa vie, et je sais qui c'est... Mais chaque fois que j'ai voulu essayer d'aborder le sujet, nous avons été interrompues.

Qu'est-ce que je fais : je la laisse se débrouiller, ou je force ses confidences? C'est que je n'ai guère le temps, moi, entre ma vie privée et ma vie professionnelle!

snapshot_adae8020_317b72b3

Heureusement qu'il y a des joies dans la vie...
Mathis grandit bien. C'est un petit garçon aux cheveux noirs de jais, comme son père, et je trouve qu'il est en train de lui ressembler de plus en plus, mais il a ma couleur d'yeux : "yeux bleus, yeux d'amoureux"... Hum! J'espère qu'il sera sage quand il sera grand...
En attendant, il a dix mois et Don s'attache à lui faire faire ses premiers pas; j'ai beau lui dire que c'est un peu tôt, il prétend que c'est Mathis qui veut essayer... Je ne vais pas le contrarier...

snapshot_f184f639_f18c6cb2

Cela fait une semaine qu'Angela est en arrêt maladie.
Mes collaborateurs m'ont exprimé leur mécontentement, leur enquête piétine.
J'ai l'impression qu'elle nous cache quelque chose. Elle étudiait des indices trouvés sur un terrain plus ou moins à l'abandon, au nord de la ville, où se trouvent des containers dont on recherche le propriétaire.
Les riverains ont affirmé avoir vu des va-et-vient nocturnes et entendu des bruits de moteur. J'y suis passée un soir en rentrant, c'est plutôt lugubre, mais je n'ai rien trouvé d'anormal, il n'y avait personne.
Et puis, la semaine dernière, des enfants ont découvert en jouant, des paquets contenant des pièces d'armes, cachés dans les broussailles. C'est sur ce matériel qu'Angela travaillait, mais tout est en panne maintenant.

snapshot_f184f639_d18c6c02

Évidemment, c'est sur moi que ça retombe!
Le Directeur m'a pris à part pour me parler de la défection d'Angela - qu'il n'apprécie pas trop -, et pour me demander de prendre "les mesures qui s'imposent" en son absence...
Autrement dit : débrouille-toi ma fille pour lui trouver un remplaçant pour faire son boulot!...

J'ai bien une petite idée : mon cher papa serait sûrement ravi de se replonger dans les éprouvettes. Reste plus qu'à convaincre mon cher Directeur de sa totale discrétion...

Posté par Fortuna à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Chapitre 3. Le feu couve.

Nouveau commentaire